Aide aux familles

Nous soutenons les enfants et les adolescent·e·s victimes de violence sexuelle et physique en leur offrant, sous un même toit, les services dont elles et ils ont besoin.

Visitez la Fondation Marie-Vincent!

Comment accéder à nos services?

Pour recevoir des services de Marie-Vincent, les enfants ou les adolescent·e·s doivent être référé·e·s par :

  • une conseillère ou un conseiller de l’indemnisation des victimes d’actes criminels (IVAC)
  • un·e intervenant·e de la Direction de la protection de la jeunesse, d’un CISSS ou d’un CIUSSS (CLSC, CSSS)
  • une policière ou un policier ayant procédé à une investigation policière
  • le personnel médical du Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine ou de l’Hôpital de Montréal pour enfants
  • un·e intervenant·e d’un organisme communautaire

Nos services

À Marie-Vincent, tous les services sont offerts à un seul endroit: policiers, médicaux, psychosociaux, sociojuridiques et psychothérapeutiques. 

En regroupant tous les services sous un même toit et en offrant un milieu chaleureux qui correspond aux besoins et aux capacités des enfants, des adolescent·e·s et de leurs proches, nous pouvons minimiser les traumatismes potentiels reliés au processus de judiciarisation. Ce regroupement de services favorise également une meilleure coordination des interventions entre les partenaires, dans le meilleur intérêt du jeune.

Notre programme d’intervention spécialisée en violence sexuelle

Découvrez notre programme complet d’intervention spécialisée en violence sexuelle

L’intervention immédiate auprès de la famille

À la suite du dévoilement d’une situation de violence sexuelle, dès la réception de la demande, des services en relation d’aide sont offerts à la famille par une équipe de professionnel·le·s spécialisé·e·s. Des rencontres ont lieu avec le parent ou l’adulte significatif (et dans certains cas, avec l’adolescent·e), afin de définir le contexte de crise, transmettre de l’information sur les diverses procédures, cerner les besoins d’accompagnement, identifier les habiletés du parent pour mettre en place des stratégies d’adaptation et élaborer un plan d’action concret pour favoriser son pouvoir d’agir.

  • Nombre de rencontres (en moyenne) : 4
  • Durée des rencontres : 1 h 30

L’intervention psychosociale auprès de la famille

Une évaluation psychosociale est réalisée par un·e spécialiste en relation d’aide pour déterminer les services qui répondront le mieux aux besoins de la famille. À la suite de cette évaluation, une intervention est faite auprès du jeune ayant vécu une situation de violence sexuelle, dans le but de diminuer les impacts négatifs sur son fonctionnement. Selon les objectifs du plan d’intervention, le parent ou l’adulte significatif peut être amené à participer aux rencontres.

Au terme du suivi psychosocial, l’équipe de professionnel·le·s procède à une concertation sur la trajectoire de l’enfant ou de l’adolescent·e afin de l’orienter vers la psychothérapie individuelle ou de groupe, si des besoins persistent malgré la démarche d’intervention psychosociale. La famille pourrait aussi être référée vers des ressources externes, selon les besoins.

  • Nombre de rencontres (en moyenne) : 10
  • Durée des rencontres : 1 h à 1 h 30

L’intervention psychothérapeutique individuelle

Une évaluation des besoins du jeune est effectuée par un·e psychothérapeute afin d’identifier les stratégies d’intervention à privilégier. Ensuite, un traitement basé sur l’approche cognitive comportementale centrée sur la résolution du trauma (TF-CBT) est offert. Ce traitement est associé à une réduction significative des symptômes chez les jeunes victimes de violence sexuelle, notamment une baisse de l’anxiété et du sentiment de culpabilité ainsi qu’une meilleure estime de soi.

  • Nombre de rencontres (en moyenne) : 12 à 14
  • Durée des rencontres : 1 h à 1 h 30

L’intervention psychothérapeutique en groupe

Un·e psychothérapeute procède à l’évaluation des besoins de l’enfant ou de l’adolescent·e pour déterminer si ce mode de traitement pourra y répondre. Donnée par deux spécialistes, dont un·e psychothérapeute et un·e intervenant·e psychosocial·e, cette offre de service repose également sur la thérapie cognitive comportementale, à laquelle se greffent des activités issues de la thérapie par le jeu et de l’art thérapie. Tout comme l’intervention individuelle, la psychothérapie de groupe est associée à une réduction importante des symptômes chez les enfants et les adolescent·e·s victimes de violence sexuelle.

  • Nombre de rencontres (en moyenne) : 11
  • Durée des rencontres : 3 h

Pour toutes les Marie et tous les Vincent, donnons.

Abonnez-vous à notre infolettre

  • Adresse courriel