Comment réagir en cas de doute ou de dévoilement?

En cas de doute, signalez la situation à la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) de votre région.

Il n’est pas nécessaire d’avoir de certitude ou de preuve pour signaler une situation. Vous pouvez communiquer avec la DPJ pour lui faire part d’une situation que vous considérez inquiétante, compte tenu des confidences de l’enfant, des attitudes ou des comportements manifestés par celui-ci ou par ses parents. La DPJ évaluera la situation et déterminera si des mesures doivent être prises pour protéger l’enfant.

Comment signaler?

Vous pouvez signaler la situation en communiquant avec la DPJ de votre région, 7 jours sur 7, 24 heures sur 24. L’identité du signalant est confidentielle.

Ai-je l’obligation de signaler?

Toute personne, parent, professionnel travaillant auprès des enfants, employé du réseau de la santé et des services sociaux, enseignant, éducateur œuvrant dans un milieu de garde et les policiers doivent signaler toute situation d’abus sexuel. Pour vous aider, consulter le document Faire un signalement au DPJ, c’est déjà protéger un enfant.

Quoi faire si un enfant me fait des confidences?

  • Demeurez calme devant l’enfant.
  • Écoutez ouvertement l’enfant et ne le jugez pas.
  • Soyez rassurant pour lui.
  • Dites-lui qu’il a pris la bonne décision en vous parlant de ses difficultés.
  • Faites-lui comprendre que vous le croyez.
  • Ne lui promettez-pas que vous garderez le secret qu’il vous a raconté.
  • N’interrogez pas indument l’enfant et laissez-le parler librement. Des questions suggestives pourraient influencer l’enfant.
  • Notez dès que possible les paroles de l’enfant.

Un enfant ou un adolescent victime de violence sexuelle doit se sentir soutenu et protégé par ses parents ou d’autres adultes significatifs pour lui.

Pour toutes les Marie et tous les Vincent, donnons.

Abonnez-vous à notre infolettre