Adolescents

Les services offerts aux adolescents de 13 à 17 ans

À Marie-Vincent, les adolescents victimes de violence sexuelle reçoivent des services adaptés à leurs besoins. Tous les services leur sont offerts à un seul endroit: policiers, médicaux, psychosociaux et sociojuridiques.

L’entrevue policière, comment se déroule-t-elle?

Lors d’une entrevue policière, un enquêteur questionne l’adolescent à propos de l’agression sexuelle, sans jamais lui proposer de réponse, ni influencer sa mémoire. L’objectif de cette entrevue est de fournir un compte rendu qui soit le plus fidèle possible et de déterminer s’il y a bien eu agression sexuelle. Les enquêteurs sont expérimentés et formés pour mener des entrevues avec des enfants et les adolescents. Ce témoignage est enregistré en tant que preuve et peut servir si des démarches judiciaires sont entamées. À la suite de l’entrevue, l’enquêteur transmet le dossier à un procureur de la couronne qui détermine s’il y aura poursuite judiciaire.

Pour en savoir plus 

Si un adolescent vous parle d’une agression sexuelle, il est important de l’écouter sans le questionner, tant que les procédures judiciaires sont en cours.

L’examen médical, à quoi sert-il?

L’examen médical sert à rassurer l’adolescent et son parent sur son état de santé. Il permet aussi de soutenir les démarches entreprises avec certains intervenants ou enquêteurs. Lors de l’examen, un médecin et une infirmière clinicienne du Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine ou de l’Hôpital de Montréal pour enfants font un bilan de santé global de l’adolescent. L’examen se fait toujours en tenant compte du consentement de l’adolescent et dans le respect de ses besoins.

Pour en savoir plus

L’évaluation des besoins, qu’est-ce que c’est?

L’évaluation sert à déterminer quels seront les services qui répondront le mieux aux besoins de l’adolescent. Réalisée par des professionnels cliniques, l’évaluation a pour objectifs de :

  • documenter l’état de l’adolescent dans les différentes sphères de sa vie (sociale, émotionnelle, comportementale, scolaire, familiale, etc.);
  • d’évaluer ses difficultés en lien avec l’agression sexuelle;
  • d’identifier ses stratégies d’adaptation ou ses sentiments par rapport à l’agression sexuelle;
  • d’évaluer les capacités du parent à soutenir son jeune;
  • d’évaluer les conséquences de l’agression sexuelle sur l’adolescent et ses parents; de recommander des services répondant aux besoins spécifiques du jeune.

Pour que les besoins de l’adolescent puissent être évalués, l’agression sexuelle doit avoir été confirmée par la Direction de la protection de la jeunesse ou un service de police.

Le traitement offert aux adolescent, en quoi consiste-t-il?

Le traitement offert à Marie-Vincent est basé sur les meilleures pratiques et est reconnu pour sa très grande efficacité. Il repose sur une approche cognitive-comportementale centrée sur la résolution du trauma qui favorise :

  • l’expression des émotions;
  • la modification des pensées nuisibles en pensées aidantes;
  • la gestion des émotions;
  • l’expression du vécu de l’enfant en lien avec son agression sexuelle;
  • l’identification et la modification des pensées et croyances erronées en lien avec l’agression sexuelle et la sexualité;
  • l’acquisition de connaissances en matière d’agression sexuelle et d’éducation à la sexualité;
  • le développement de l’affirmation et la protection de soi;
  • de meilleures habiletés de communication.

À la suite du traitement, il est démontré que les enfants ont:

  • une meilleure estime de soi;
  • moins de symptômes d’anxiété;
  • moins de symptômes de dépression;
  • moins de stratégies d’évitement;
  • moins de symptômes de stress post-traumatique;
  • moins de sentiment de culpabilité;
  • moins de symptômes de dissociation.

 

Pour toutes les Marie et tous les Vincent, donnons.

Abonnez-vous à notre infolettre