Dans un contexte où le nombre de jeunes qui dévoilent des situations de violence sexuelle augmente, où les besoins de services thérapeutiques pour ces jeunes sont grandissants, la Fondation Marie-Vincent souhaite ouvrir un deuxième point de service en Montérégie afin d’aider un plus grand nombre de jeunes et leur famille.

La violence sexuelle chez les jeunes 

  • Au Québec, une fille sur cinq et un garçon sur dix rapportent avoir été victime d’agression sexuelle au cours de leur enfance.
  • Selon le ministère de la Sécurité publique, les enfants âgés de 17 ans et moins représentent 50 % des victimes d’agression sexuelle.
  • Dans le Bilan des Directeurs de la protection de la jeunesse 2020, 2 716 signalements ont été retenus en abus sexuel et 1 677 en risque sérieux d’abus sexuel durant l’année au Québec.

Et l’abus physique…

  • En 2020, 11 022 signalements ont été retenus au Québec pour ce motif de rétention.

Malgré cette réalité, très peu de services thérapeutiques spécialisés sont offerts aux enfants. Afin de répondre à ces besoins, la Fondation Marie-Vincent souhaite élargir son offre de services afin de venir en aide aux jeunes victimes d’abus physique.

 

Un modèle de concertation

Comme à Montréal, l’objectif est de placer l’enfant au cœur de nos préoccupations et de nos services.

Nous voulons offrir tous les services dont les jeunes et les familles ont besoin dans un même endroit chaleureux, du dévoilement à la fin de leur thérapie. Ceci permet de minimiser les traumatismes secondaires potentiels.

Dans le cadre de ce projet pilote, nous travaillons en concertation avec tous les partenaires impliqués dans une situation de violence sexuelle ou physique vécue par un jeune afin de favoriser une meilleure coordination des interventions, dans le meilleur intérêt de l’enfant.

En se concertant autour des jeunes et de leur famille, ces partenaires peuvent contribuer à :

  • éviter qu’un enfant ait à se promener entre plusieurs endroits pour recevoir tous les services dont il a besoin;
  • s’assurer qu’il n’y aura pas de trou de service;
  • mieux soutenir les familles dans toutes les difficultés et épreuves qu’elles peuvent traverser;
  • faciliter l’intervention dans les cas de problématiques multiples et complexes.

Les services qui seront offerts

  • Entrevue d’investigation policière pour les jeunes victimes de violence sexuelle et physique
  • Examen médical pour les jeunes victimes de violence sexuelle et physique
  • Service d’intervention psychosocial aux parents et aux adolescents
  • Évaluation multisectorielle des besoins des enfants et des adolescents
  • Services thérapeutiques aux enfants et aux adolescents victimes de violence sexuelle et physique et aux enfants présentant des comportements sexuels problématiques
  • Services sociojuridiques
  • Services des partenaires du réseau de la Santé et des Services sociaux (Programmes jeunesse, santé mentale et dépendance, déficiences, etc.)

Ce deuxième point de service de la Fondation Marie-Vincent permettra d’offrir sous un même toit tous les services aux jeunes victimes d’abus sexuel et physique et à leur famille, de manière concertée avec tous les partenaires, du début à la fin de la trajectoire.

Il s’agit d’un modèle unique, novateur et très prometteur.

Vous avez des questions ou souhaitez contribuer à ce projet, communiquez avec Julien Sola ou faites un don à la Fondation Marie-Vincent.