Pas besoin d’être une victime pour briser le silence

November 12, 2014 Publié par

De nombreux artistes et personnalités appuient la nouvelle campagne de la Fondation Marie-Vincent sur les réseaux sociaux

Guy A. LepageLa Fondation Marie-Vincent, qui vient en aide aux enfants de 12 ans et moins victimes d’agression sexuelle et à leurs proches, lance aujourd’hui une nouvelle campagne sur les réseaux sociaux. Ayant comme thème principal Ça arrive partout, cette nouvelle initiative permettra à tous de soutenir la cause grâce à un concept facile et concret. En effet, il suffit de se procurer l’ourson Marvin, emblème de la Fondation Marie-Vincent, disponible dans tous les magasins DeSerres du Québec et de se prendre en photo avec celui-ci. Ensuite, les gens sont invités à partager leur portrait sur les réseaux sociaux en utilisant le mot-clic #brisonslesilence.

Déjà, de nombreux artistes et personnalités ont généreusement accepté de participer. Au nombre : Guy A. Lepage, Mélissa Désormeaux-Poulin, Martin Vachon, Macha Limonchik, Louise Bombardier, Gardy Fury, Fred-Éric Salvail, Marie-Ève Milot, la journaliste Diane Sauvé, et plusieurs autres.

Pour la comédienne Marie-Ève Milot, “L’ourson, c’est l’ami à qui l’on confie des secrets quand on est petit. Et celui-ci, c’est un symbole de visibilité, parce qu’il y a des secrets qui ne devraient pas en être. Je brise le silence. Avec mon ourson. Et vous? “.

Une telle initiative permettra notamment de démontrer que l’on peut briser le silence sans pour autant avoir été victime d’agression sexuelle. La campagne se poursuivra jusqu’en janvier 2015 et la totalité des recettes accumulées dans les magasin DeSerres sera remis à la Fondation Marie-Vincent.